Ouverture du Centre de santé médical et dentaire à Sainte Menehould

Le Dr Iris Minon consultera les lundi, mardi, jeudi et vendredi de 8h30 à 18h. Trois moyens pour prendre rdv :
– A compter du 6 avril, sur place, à l’hôpital, quartier Valmy
– Par téléphone, au 03 10 02 99 91
– Par internet, 24h/24, 7j/7 : www.servicesetsantemutualistes.fr
Contact : Marielle TRABANT, Directrice du Pôle Soins de Premier Recours mtrabant@utrca.fr | 07.62.27.27.13

Pétition CONTRE la suppression du regroupement scolaire de La Neuville-au-Pont

 Madame, Monsieur,

Le 8 avril prochain, les délégués communautaires vont être appelés à se prononcer sur la future carte scolaire. 

Vous le savez, aux termes d’une récente « étude » commandée et orientée par la communauté de communes et pour laquelle nous n’avons pas eu voix au chapitre, il est proposé de supprimer notre regroupement scolaire en laissant la possibilité aux familles de se diriger vers les écoles de Sainte Menehould, Auve ou peut-être Ville sur tourbe si d’aventure un groupement scolaire y était construit…

Les arguments officiellement affichés en faveur de cette suppression sont principalement économiques : un coût élevé de remise aux normes pour des locaux qui ne sont plus adaptés. D’où la nécessité de construire un groupement neuf cependant insupportable financièrement pour la communauté de communes. 

Mais un autre argument de poids, jamais clairement avoué et sûrement latent depuis que la communauté de communes a repris la compétence scolaire doit demeurer à l’esprit de chacun : la proximité de Sainte Ménéhould qui ferme régulièrement des classes et compte des locaux vides. Les effectifs de notre regroupement scolaire arriveraient ainsi à point nommé. 

« Une variable d’ajustement » voila à ce que nous sommes réduits !

La fermeture du regroupement devait déjà être tranchée lors du conseil communautaire du 25 Mars dernier. Mais face à notre profond désaccord et mécontentement sur la méthode, les manœuvres de couloir, le manque d’impartialité de certains élus, la piètre qualité de cette « étude » qui fait notamment l’impasse sur la problématique centrale du temps de transport des enfants, etc….   le président décida de différer le vote et de venir présenter devant les conseillers municipaux les raisons qui le conduisaient à cette proposition. 

Au terme de cette entrevue qui s’est déroulée le mardi 30 mars, il était admis d’une part que nous puissions présenter des contre propositions comme certains maires ont pu le faire et d’autre part, qu’il allait être proposé aux membres du bureau de la communauté de communes de repousser le vote avant l’été. 

Nous avons malheureusement appris à la lecture des documents joints à la convocation pour la réunion du 8 avril prochain que cette option était finalement écartée et que selon le président, il était préférable de privilégier la raison économique pour chaque scénario, au détriment d’un autre critère primordial mais une fois encore nullement abordé, à savoir le temps de transport des enfants et donc in fine leur bien être.

Ainsi, à la différence d’autres communes concernées par cette nouvelle carte scolaire, la majorité des membres du bureau ne nous a pas permis de participer à la discussion et de mettre des propositions sur la table.

Au regard des scénarios proposés au vote ce jeudi, on comprend que certains souhaitent en finir rapidement et qu’on ne rebatte pas les cartes !

Pendant de nombreuses années, d’aucuns ont laissé croire aux parents d’élèves et enseignants qu’ils pourraient bénéficier d’un groupement neuf regroupant toutes les écoles du Nord du territoire et que ce groupement pourrait se situer sur notre commune. Aujourd’hui ils se sentent dupés et sont fortement déçus d’apprendre que cette hypothèse n’a même pas été étudiée et débattue en toute objectivité et impartialité.

Nous sommes donc aujourd’hui face à un scénario qui prévoit la suppression du regroupement scolaire et, sauf à espérer qu’une majorité d’élus communautaires votent contre afin notamment de dénoncer les « basses manoeuvres politiques » opérées en coulisse dans ce dossier, comment réagir ?

Après avoir pris l’attache des représentants des parents d’élèves (que nous remercions vivement pour la qualité des échanges) et la crise sanitaire ne nous permettant pas de nous réunir et de manifester en toute quiétude et aussi librement que nous le souhaiterions, il vous est donc proposé dans un premier temps de réagir en signant une pétition affirmant notre opposition à la fermeture du regroupement. 

Un registre est donc ouvert à la mairie ainsi qu’à la boulangerie et vous pouvez également voter en ligne à l’adresse suivante: https://www.change.org/suppressionecoleLNP

Des représentants de la commune passeront également à votre domicile afin de recueillir si vous le souhaitez votre signature.

Je sais compter sur votre participation que j’espère nombreuse.

En fonction des résultats du vote de jeudi prochain, nous continuerons nos actions en coordination avec toutes les personnes qui souhaitent s’y associer.

L’ensemble de l’équipe municipale est mobilisée dans ce combat et se tient à votre entière écoute.

Le Maire

Franck ZENTNER

Pièce jointe: 

Résultat du concours de nichoirs

Chères neuvilloises, chers neuvillois, 

Le concours de nichoirs a attiré de nombreux participants, dès le plus jeune âge. 

Après avoir arpenté le village et après avoir admiré toutes les réalisations des villageois, le jury a rendu son verdict : 

  • 1er prix enfant : Timéo AUBRY

  • 1er prix ado : Nolan BAUDART

  • 1er prix adulte : Estelle MORETTI

Nous remercions l’ensemble des participants pour leur imagination et pour permettre ainsi à nos petits oiseaux d’avoir des nichoirs de tout genre ! 

En images, quelques réalisations qui ont attiré le jury : 

   

Du réemploi dans la déchèterie de Sainte-Ménehould

Un caisson de réemploi a été mis en place à la déchèterie de Sainte-Ménehould.

Le gardien de la déchèterie orientera les usagers en fonction du type d’objets à récupérer.

Ils pourront donner leurs objets en bon état (bibelots, vaisselle, jouets, meubles…).

Le but étant de réduire les tonnages en déchèterie et de donner une seconde vie aux objets réutilisables.

Les objets mis en réemploi seront récupérés par le CCAS de Sainte-Ménehould.

Enquête de territoire de l’Argonne Champenoise

Chères neuvilloises, chers neuvillois, 

Une enquête sur le territoire de l’Argonne Champenoise a été lancée par la MOSAIC et ses partenaires s’articulant autour de plusieurs thématiques :

  • l’accès aux services
  • la mobilité
  • le logement
  • le handicap
  • le vivre-ensemble
  • la famille
  • le rôle de parent

Pour répondre à cette enquête, nous vous invitons à remplir le questionnaire suivant : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSf4xAH917w00EXvx8lxImx3ISOoOoj22GFIXnDjNEob7qSvgw/viewform

Vous pourrez également échanger avec le camion “Germaine” qui sera présent  à La Neuville-au-Pont mardi 6 avril de 14h à 17h, place de la mairie. 

Des réunions thématiques seront également organisées par des Facebook lives sur la page “Enquête territoire de l’Argonne Champenoise”

Le programme détaillé est disponible en cliquant ici : PARCOURS DE LA GERMAINE

Votre avis compte pour développer notre territoire et répondre aux problématiques !

Pic de pollution atmosphérique

Le mercredi 24 février 2021, l’association agréée de surveillance de la qualité de l’air en région Grand Est, ATMO Grand Est, a déclenché la procédure d’alerte à la pollution atmosphérique sur le département de la Marne.

Étant donné que les impacts sanitaires de la pollution atmosphérique sont avérés et qu’il existe dans le même temps des moyens pour réduire les émissions de polluants, le préfet de la Marne a pris un arrêté afin de déclencher les mesures d’urgence prévues par la procédure d’alerte, à compter du :

Jeudi 25 février 2021 00h00 sur l’ensemble du département

Les mesures prises par le préfet sont les suivantes :

  • Tout brûlage à l’air libre de déchets verts est interdit – sauf pour motif de sécurité publique. Les dérogations au règlement sanitaire départemental, art. 84 sont suspendues ;
  • Les opérations de brûlage à l’air libre des résidus agricoles sont interdits jusqu’à la fin de l’épisode ;
  • Les sites responsables localement des émissions les plus importantes mettent en œuvre les dispositions prévues dans leur arrêté d’autorisation ICPE en cas d’alerte à la pollution de niveau 1 ;
  • Les travaux générateurs de poussières (chantier de démolition…) sur les chantiers ne peuvent être réalisés que si un arrosage permettant l’abattage des poussières est mis simultanément en œuvre ;
  • Les feux d’artifice sont interdits ;
  • L’utilisation du bois et de ses dérivés comme chauffage d’agrément dans tous les logements, dès lors qu’il n’est pas une source indispensable de chauffage est interdite ;
  • Sur le réseau autoroutier et les routes à chaussées séparées, la vitesse maximale autorisée pour tous les véhicules est abaissée de 20 km/h sans descendre en dessous de 70 km/h. Pour les autocars et poids lourds (>3.5t) cette baisse de 20 km/h de la vitesse maximale autorisée ne s’applique pas sur les tronçons limités à 130 km/h ;
  • Les contrôles de vitesse et anti-pollution sur route sont réalisés sur les axes concernés ;
  • Les collectivités ayant défini des plans d’urgence mettent en œuvre les actions les plus adaptées.

Si l’épisode de pollution se prolonge, les mesures énoncées seront maintenues et renforcées dès le vendredi 26 février 2021 – 00h00 par les mesures suivantes :

  • La vitesse maximale autorisée pour les véhicules est abaissée de 20 km/h sans descendre en dessous de 70 km/h sur l’ensemble du réseau routier du département ;
  • Les sites industriels responsables localement des émissions les plus importantes mettent en œuvre les dispositions prévues dans leur arrêté d’autorisation ICPE en cas d’alerte à la pollution de niveau 2.

À noter que les catégories de véhicules suivantes ne sont pas soumises à la réduction de vitesse :

  • les véhicules des forces de l’ordre et de sécurité civile ;
  • les véhicules des services d’incendie et de secours ;
  • les véhicules d’urgence médicale (SMUR-ATSU).

Les mesures prises par le préfet seront levées dès que la procédure d’alerte sera levée.

Pour connaître des informations complémentaires sur la qualité de l’air et sur l’évolution de la procédure d’alerte, veuillez consulter le site internet d’ATMO Grand Est : http://www.atmo-grandest.eu/episodes-de-pollution

Lire l’arrêté préfectoral du 24 février 2021